Article

L’arthrite : cinq grands mythes dissipés


L’arthrite est une affection qui reste souvent nébuleuse, tant en ce qui concerne ses causes que son traitement – et particulièrement en termes de nutrition. Nous vous présentons ici la vérité sur cinq des plus grands mythes qui entourent l’arthrite.


Mythe no 1 : Seules les personnes âgées ont de l’arthrite.

Selon une croyance très répandue, l’arthrite ne touche que les personnes âgées parce que les articulations s’usent avec l’âge. 

En fait, l’arthrite peut toucher n’importe qui – tant les bébés que les adolescents, ainsi que les adultes (jeunes et vieux). Et si le vieillissement et l’usure naturels des articulations sont l’une des causes de l’arthrite, celle-ci peut également être génétique ou attribuable à une lésion.

Il existe plus de 100 types d’arthrite. Cette affection peut être mineure ou grave et, dans ce dernier cas, être d’une sévérité qui peut entraîner une incapacité si elle n’est pas traitée.

L’arthrite qui n’est pas liée à l’« usure » comprend, par exemple : l’arthrite juvénile, qui se présente chez les enfants de moins de 16 ans; la polyarthrite rhumatismale, qui apparaît souvent chez les femmes de 25 à 50 ans; et la goutte, qui frappe les hommes d’âge moyen.


Mythe no 2 : La polyarthrite rhumatismale est causée par des réactions allergiques à certains aliments.

La polyarthrite rhumatismale est une maladie auto-immune. C’est-à-dire que les cellules de l’organisme commencent à s’attaquer elles-mêmes et à causer une inflammation douloureuse des articulations. Selon une certaine théorie, ce type d’inflammation et de réaction immunitaire est très semblable à ce qui se produit lorsque quelqu’un a une est allergie alimentaire. C’est pourquoi certaines personnes disent que la douleur qui accompagne la polyarthrite rhumatismale est causée par la consommation de certains aliments.

Il existe aussi une théorie selon laquelle les personnes qui souffrent de polyarthrite rhumatismale ont une « fuite intestinale ». Dans ce cas, des particules d’aliments ne sont pas assimilées correctement dans le système digestif. On croit qu’elles s’infiltrent dans le système sanguin, où elles déclenchent une « réaction allergique » qui cause une douleur articulaire. Certaines allergies alimentaires que l’on croit liées à l’arthrite comprennent les produits laitiers, le café, le blé, le maïs, le bœuf, le porc, les arachides, les œufs, les légumes de la famille des solanacées, le sel, le glutamate monosodique et les nitrates.

Les flambées d’arthrite sont souvent soudaines et aléatoires et il peut être difficile de relier l’apparition d’une douleur à un aliment. Jusqu’à présent, très peu de recherches prouvent que l’arthrite et les allergies alimentaires sont reliées. Il existe également très peu de données probantes pour corroborer la théorie de la « fuite intestinale ».

Certaines personnes essaient les régimes d’élimination pour tenter de relier le régime alimentaire aux douleurs arthritiques. Les régimes d’élimination comportent une période de jeûne suivie de l’intégration d’aliments pris à tour de rôle pour voir s’ils causent de la douleur ou une réaction allergique. Ce processus est très difficile à suivre et peut engendrer une malnutrition. Il n’est pas recommandé de suivre un régime d’élimination sans la supervision d’un médecin ou d’un diététiste professionnel.   


Mythe no 3 : La polyarthrite rhumatismale peut être guérie en suivant un régime « spécial ».

Vous avez peut-être entendu dire que le fait de suivre un régime spécial tel qu’un régime végétarien ou végétalien, d’éviter les légumes solanacées ou d’éliminer les produits laitiers peut atténuer les symptômes de l’arthrite. Hélas, très peu de données probantes permettent de croire que ces régimes sont utiles dans la gestion de l’arthrite. Voici quelques sujets de réflexion :

Régime végétarien ou végétalien : Les régimes végétariens sont bons pour la santé mais ne feront probablement pas grand-chose pour atténuer les douleurs arthritiques. Les études qui ont permis d’examiner les régimes végétaliens et les symptômes de l’arthrite montrent des résultats douteux. Pour les personnes atteintes de polyarthrite rhumatismale active, les régimes végétaliens ne sont pas recommandés, car ils peuvent engendrer une malnutrition et une perte de poids trop importante.

Si vous souhaitez suivre un régime végétarien ou végétalien, consultez un diététiste professionnel afin de vous assurer que vous prenez tous les nutriments dont vous avez besoin. Appelez Saine alimentation Ontario au 1 877 510-510-2 ou envoyez un courriel

Les régimes sans solanacées : La famille des solanacées comprend la pomme de terre, l’aubergine, le poivron et la tomate. Certains croient que les personnes atteintes de polyarthrite rhumatismale pourraient avoir des réactions allergiques à ces aliments, ce qui expliquerait leurs douleurs articulaires. Pour le moment, aucune recherche ne donne à penser que l’élimination des solanacées puisse réduire les douleurs arthritiques. Au contraire, le fait de ne pas manger d’aliments de la famille des solanacées vous priverait de légumes et de fruits savoureux et nourrissants.

Les régimes sans produits laitiers : Des données probantes suggèrent que le lait et les produits laitiers pourraient contribuer à la polyarthrite rhumatismale et à l’arthrite juvénile en raison de la théorie de la fuite intestinale (mythe no 2). Cependant, il n’y a pas suffisamment de preuves laissant présager que les personnes souffrant d’arthrite devraient cesser de consommer des produits laitiers. En fait, puisque les personnes atteintes de polyarthrite rhumatismale présentent un plus grand risque d’ostéoporose, un régime sans produits laitiers est déconseillé.

Si vous choisissez de suivre un régime sans produits laitiers, assurez-vous de consulter votre médecin ou un diététiste professionnel pour savoir si vous prenez suffisamment de calcium et de vitamine D.

Le jeûne : Il est possible qu’un jeûne procurer un soulagement aux personnes atteintes d’arthrite. Cependant, quand le jeûne se termine, les symptômes réapparaissent toujours et sont parfois doublement exacerbés. Le jeûne pour gérer les douleurs arthritiques est déconseillé.  


Mythe no 4 : Lorsqu’on a de l’arthrite, on ne peut plus faire d’exercice.

Rien de plus facile, quand on souffre de douleurs arthritiques, que de se dire qu’on ne devrait plus faire d’exercice. C’est faux! Des recherches ont montré que suivre un programme d’exercice peut diminuer la douleur, car c’est ainsi que vous maintiendrez des articulations et un cartilage sains. De plus, faire de l’exercice peut améliorer votre forme physique, vous assouplir et vous aider à perdre du poids, ce qui est particulièrement important pour les personnes qui souffrent d’arthrose.

Si l’activité physique est pour vous quelque chose de nouveau, consultez votre médecin avant de commencer. Si vous êtes suivi par un physiothérapeute, concertez-vous, tous les deux, pour élaborer un plan d’exercice qui vous convient. 


Mythe no 5 : Les suppléments peuvent aider à résorber les douleurs arthritiques.

De nombreux suppléments ont été vantés pour leur capacité à soulager les douleurs arthritiques. Voici le topo :

La glucosamine* et la chondroïtine : Ces suppléments sont devenus populaires auprès des personnes atteintes d’arthrose qui ont de fortes douleurs au genou, ceci parce que la glucosamine et la chondroïtine sont présentes dans le cartilage articulaire et qu’elles peuvent favoriser la régénération du cartilage usé. Très peu de recherches prouvent que ces suppléments peuvent atténuer la douleur, mais ils sont sans danger.

* Remarque : Si vous êtes allergique aux mollusques et aux crustacés, ne prenez pas de glucosamine.

Le collagène : Selon cette théorie, en prenant du collagène provenant d’une autre espèce animale, comme celui des poulets, vous pourriez réussir à tromper l’organisme et à l’empêcher ainsi d’attaquer son propre collagène et de causer une inflammation douloureuse. Des études sont en cours afin de déterminer si la prise de collagène en petites doses peut soulager l’arthrite.

L’acide linoléique gamma (ALG) : Ce composé est présent dans l’huile de pépins de cassis, l’huile d’onagre et l’huile de graines de bourrache. On pense qu’elle réduit l’inflammation, comme les acides gras oméga-3. Si certaines études ont montré que le fait de prendre l’ALG aide les personnes atteintes de polyarthrite rhumatismale, d’autres études ne montrent aucun effet favorable. Il faudra mener des recherches plus poussées avant de pouvoir formuler des recommandations.

En clair, il n’y a aucune garantie que la prise de l’un ou plusieurs de ces suppléments ou d’autres thérapies à base de plantes médicinales puissent aider à soulager les douleurs arthritiques. Souvenez-vous : si un supplément est naturel, il n’est pas toujours sans danger pour autant. Consultez toujours votre médecin, votre pharmacien ou un diététiste professionnel avant de commencer à prendre un nouveau supplément.


Pour en savoir plus :

FAQ – Arthrite

Lisez Alimentation et Arthrite, par la Société de l’arthrite et Les diététistes du Canada, pour savoir pourquoi bien manger peut soulager l’arthrite. 

Visitez la Société de l’arthrite pour obtenir plus de renseignements sur l’arthrite, ainsi que les soutiens et les programmes offerts.

Dernière mise à jour – septembre 21, 2016

Phone Icon

Les diététistes donnent des conseils fiables qui changent la vie sans se laisser influencer par les modes. Vous voulez libérer le potentiel de la nourriture? Communiquez avec une diététiste.