Article

Ce que vous devez savoir sur la prévention de l’accident vasculaire cérébral

 

Bien manger et adopter des habitudes de vie saines peuvent réduire vos risques de souffrir de plusieurs troubles de santé, dont l’accident vasculaire cérébral. Ce mois-ci, nous nous pencherons sur l’accident vasculaire cérébral, ou AVC. 

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral?

On peut comparer l’accident vasculaire cérébral (ou AVC) à une « crise cérébrale ». Lorsque survient un AVC, le sang n’afflue pas suffisamment au cerveau. (Dans le cas d’une crise cardiaque, le sang n’afflue pas suffisamment au cœur.)

La plupart des accidents vasculaires cérébraux sont causés par la formation d’un caillot à l’intérieur d’un vaisseau sanguin relié au cerveau. Le caillot sanguin bloque l’afflux normal du sang vers le cerveau. Ce type d’AVC est désigné par l’expression accident ischémique.

L’accident vasculaire cérébral peut également se produire lors de la rupture d’un vaisseau sanguin du cerveau. Cette rupture cause des saignements à l’intérieur du cerveau et elle bloque l’afflux normal du sang vers cet organe. Ce type d’AVC est désigné par l’expression accident hémorragique. 

Facteurs de risque

Voici quelques facteurs de risque importants de l’accident vasculaire cérébral :

Âge et sexe – Le risque augmente avec l’âge. Il est plus élevé chez les hommes âgés de plus de 55 ans et chez les femmes ménopausées. La plupart des AVC surviennent chez des personnes âgées de plus de 65 ans.

Antécédents familiaux – Si un membre de votre famille immédiate (parent, frère ou sœur ou enfant) a subi un accident vasculaire cérébral avant l’âge de 65 ans, votre risque d’AVC est plus élevé.

Ethnicité – Les membres des Premières Nations et les personnes d’origine africaine ou sud-asiatique sont exposés à un risque plus élevé d’hypertension et de diabète. Ces troubles médicaux leur font également courir un plus grand risque de subir un AVC.

Antécédent d’accident vasculaire cérébral ou de mini-AVC – Si vous avez déjà subi un accident vasculaire cérébral ou un mini-AVC, vous risquez, dans une probabilité de 20 %, d’être victime d’un autre AVC en moins de deux ans.

Habitudes de vie – Vos risques de subir un AVC augmentent également :

  • si vous fumez;
  • si vous souffrez d’hypertension;
  • si vous souffrez d’athérosclérose (durcissement des artères);
  • si vous êtes diabétique ou
  • si vous avez des antécédents familiaux de maladies cardiaques.

Que pouvez-vous faire pour réduire votre risque d’accident vasculaire cérébral?

L’accident vasculaire cérébral représente l’une des principales causes de décès. Néanmoins, vous pouvez prendre des mesures importantes pour le prévenir. Les mêmes habitudes que vous avez adoptées pour maintenir la santé de votre cœur vous permettront également de diminuer vos risques de subir un AVC. Voici ce que vous pouvez faire :

Cessez de fumer

Pour obtenir des conseils sur l’abandon du tabac, consultez ces sites Web :

Téléassistance pour fumeurs par la Société canadienne du cancer, ou composez le numéro sans frais 1-877-513-5333

Programme Sur la voie de la réussite par Santé Canada

Guides pour arrêter de fumer – Une étape à la fois par la Société canadienne du cancer

Faites régulièrement de l’exercice

Le Guide d'activité physique canadien pour une vie saine recommande de vous adonner à l’activité physique entre 30 et 60 minutes par jour. Commencez lentement, puis intensifiez le rythme. La marche rapide, le jogging ou le cyclisme constituent d’excellentes activités dont vous pouvez faire l’essai.  Si le froid hivernal vous retient, demeurez actif grâce à nos suggestions amusantes extraites de l’article intitulé Cet hiver, cessez d'hiberner, participez! Vous pouvez être actif à la maison, au travail, à l’école, au sein de votre collectivité et même partout : voici comment! Avant d’entreprendre un nouveau programme d’exercices, rappelez-vous de consulter d’abord votre médecin.

Mangez sainement

Choisissez des aliments faibles en gras (en particulier en gras saturés) et à teneur réduite en sodium. Chaque jour, mangez des fruits et des légumes en abondance. Bien manger avec le Guide alimentaire canadien indique les quantités d’aliments que vous devez consommer en fonction de votre âge et de votre sexe. 

Maintenez un poids santé

Il est difficile de perdre du poids sans le reprendre. Pour vous aider à entreprendre cette démarche, lisez notre article intitulé Stratégies de contrôle du poids efficaces. Si vous avez une question spécifique sur la nutrition ou sur votre poids, écrivez à notre Service de consultation en diététique ou téléphonez-nous sans frais en composant le 1-877-510-5102

Limitez votre consommation d’alcool

Boire trop d’alcool peut élever la tension artérielle et ainsi augmenter le risque d’AVC. Les hommes devraient limiter leur consommation à 14 verres par semaine. Les femmes devraient limiter leur consommation à 9 verres par semaine. Comment pouvez-vous réduire votre consommation d’alcool? Pour trouver la réponse, lisez notre article intitulé L'alcool et la nutrition.

Gardez le contact avec votre médecin

Si vous souffrez de diabète, d’hypertension ou d’hypercholestérolémie, ou encore si vous avez des antécédents familiaux d’AVC, de maladie cardiaque ou de tout autre type de trouble cardiaque, consultez votre médecin afin de subir régulièrement des examens. Chacun de ces troubles médicaux augmente vos risques de subir un AVC.

Détendez-vous!

Trop de stress peut vous exposer à un risque accru d’AVC. Voici des conseils qui vous aideront à gérer votre stress.

Cinq signes avant-coureurs de l’accident vasculaire cérébral

Différentes parties du cerveau maîtrisent différentes fonctions de l’organisme, dont la parole, la vue et l’équilibre. Si les signes et les symptômes de l’accident vasculaire cérébral se manifestent aussi rapidement, c’est qu’une partie du cerveau ne reçoit plus suffisamment de sang et qu’elle cesse de fonctionner. Vous devez connaître ces cinq signes avant-coureurs de l’AVC. Si vous constatez l’un de ces signes avant-coureurs, faites immédiatement le 9-1-1.  

L’accident vasculaire cérébral peut survenir n’importe quand. Si vous faites soudainement l’expérience de l’un des signes ou des symptômes mentionnés ci-dessous, vous pourriez être victime d’un AVC :

Faiblesse : faiblesse soudaine, engourdissements ou fourmillements du visage, d’un bras ou d’une jambe.

Trouble de la parole : perte temporaire et soudaine de la parole ou difficulté à comprendre les propos d’autrui.

Troubles de la vue : perte de vue soudaine; difficulté à voir d’un œil ou des deux yeux.

Mal de tête : mal de tête grave et soudain sans raison particulière.

Étourdissements : perte soudaine d’équilibre, difficulté à marcher, étourdissements ou chute soudaine, accompagnée en particulier de l’un des signes avant-coureurs mentionnés ci-dessus.

Si vous constatez l’UN de ces signes avant-coureurs, composez immédiatement le 9-1-1!

Plus vous obtiendrez rapidement de l’aide médicale, plus vous augmenterez vos chances de recevoir un traitement qui réduira les effets de l’AVC.

Dernière mise à jour – juillet 13, 2017

Phone Icon

Les diététistes donnent des conseils fiables qui changent la vie sans se laisser influencer par les modes. Vous voulez libérer le potentiel de la nourriture? Communiquez avec une diététiste.